Les croyances égyptiennes sur la fin du monde

Les croyances égyptiennes sur la fin du monde

 

          Dans l'antiquité Egyptienne, les Egyptiens croyaient en une fin du monde qui constitue, selon le Livre de l'Exode, 10 châtiments, plus connus sous le nom des "dix plaies".

Ces dix plaies auraient été infligées par Dieu à l'Egypte pour convaincre Pharaon de laisser partir le peuple d'Israël.

Voici les dix plaies qui humilièrent les dieux des Égyptiens. 

  1. La première plaie, fut le changement en sang du Nil et de toutes les eaux d’Égypte. Elle déshonora le dieu-Nil Hapi. La mort des poissons du Nil porta également un coup à la religion des Égyptiens, car ils vénéraient, et même momifiaient, certaines espèces de poissons (Ex 7:19-21).

  2. La deuxième plaie discrédita Héqet, la déesse des grenouilles (Ex 8:5-14). La grenouille, qu’ils considéraient comme un symbole de fécondité et du concept égyptien de la résurrection.

  3. La troisième plaie fut celle où les prêtres-magiciens s’avouèrent vaincus quand ils ne purent changer la poussière en moustiques au moyen de leurs arts occultes (Ex 8:16-19). Elle porta un coup au dieu Thot, à qui on attribuait l’invention des arts magiques ou occultes.

  4. La ligne de démarcation qui séparait les Égyptiens des adorateurs du vrai Dieu ressortit nettement à partir de la quatrième plaie. Alors que des essaims de taons envahissaient les maisons des Égyptiens, les Israélites, au pays de Goshèn, n’en furent pas affectés (Ex 8:23, 24). ni Thot, le maître des arts magiques, ni même Ptah, le créateur de l’univers ne purent s'y opposer.

  5. La plaie suivante, fut la peste infligée au bétail, qui humilia des divinités telles que la déesse-vache Hathor, Apis et la déesse-ciel Nout, que les Égyptiens concevaient comme une vache au ventre de laquelle étaient attachées les étoiles (Ex 9:1-6).

  6. La plaie des furoncles déshonora les dieux et les déesses Thot, Isis et Ptah, censés posséder le pouvoir de guérir (Ex 9:8-11). 

  7. La septième fut la violente pluie de grêle qui couvrit de honte les dieux à qui on attribuait la maîtrise des éléments naturels, par exemple Reshpou, qu’on croyait capable, semble-t-il, de maîtriser la foudre, et Thot, dont on disait qu’il avait pouvoir sur la pluie et sur le tonnerre (Ex 9:22-26). 

  8. La plaie des sauterelles infligea une défaite aux dieux censés assurer une récolte abondante, entre autres à Min, dieu de la fécondité qu’on tenait pour un protecteur des cultures (Ex 10:12-15).

  9. Parmi les divinités déshonorées par la plaie des ténèbres, il y avait les dieux solaires Râ et Horus, ainsi que Thot, le dieu de la lune, qu’on croyait être l’ordonnateur du soleil, de la lune et des étoiles (Ex 10:21-23).

  10. La mort des premiers-nés fut la dixième. Ce qui a du placer la famille du pharaon ainsi que les prêtres égyptiens au comble de l’humiliation (Ex 12:12). En effet, les souverains d’Égypte se targuaient d’être des dieux, les fils de Râ ou Amôn-Râ. On prétendait que Râ ou Amôn-Râ avait des rapports sexuels avec la reine. Le fils qui naissait était donc considéré comme un dieu incarné et était consacré à Râ ou Amôn-Râ dans son temple. Dès lors, la mort du premier-né de Pharaon constitua en quelque sorte la mort d’un dieu (Ex 12:29)

Ces dix plaies annoncerait selon les Egyptiens la fin de l'humanité.

Commentaires (1)

1. rien (site web) 16/06/2014

Salut ! je m'en fous !

Ajouter un commentaire

Vous utilisez un logiciel de type AdBlock, qui bloque le service de captchas publicitaires utilisé sur ce site. Pour pouvoir envoyer votre message, désactivez Adblock.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site